Transcription - Course à obstacles

[Une équipe d’élèves-officiers s’apprêtant à faire la course à obstacles sont debout en rang sous un ciel bleu arborant quelques nuages; gros plan sur un élève-officier portant du camouflage au visage et des lunettes de sécurité; un as de cœur est glissé sous un élastique sur son casque. On voit ensuite une autre équipe en rang, puis les membres de cette même équipe sortant de la rivière au pas de course, les yeux plissés pour se protéger des éclaboussures de l’eau. Prise de vue sur un coup de canon photographié par un spectateur.]

La course à obstacles, c’est beaucoup plus qu’un simple défi physique!

[Des élèves-officiers complètent l’obstacle la traverse de Tarzan en traversant un ruisseau agrippés à une corde fixée à une structure de bois. On voit ensuite d’autres élèves-officiers compléter l’obstacle la traverse de pneus; ceux-ci passent à travers des pneus installer au fond d’un ruisseau dans un tunnel. On voit ensuite des groupes d’élèves-officiers travailler ensemble pour retourner des pneus de machinerie lourde, puis d’autres complétant l’obstacle des barres à singe.]

C’est un parcours de 4 km composé de 13 obstacles différents.

Il a été conçu dans le but précis de solliciter toutes les parties du corps et de favoriser le travail d’équipe.

[On voit ensuite des élèves-officiers grimpant d’ans un cordage, puis tirant un camion lourd à l’aide d’une corde. On voit un groupe sortir des jerrycans hors d’un camion, puis d’autres élèves-officiers assis, appuyés les uns derrière les autres sur un plastique posé sur un terrain en pente; les élèves-officiers soulèvent des jerrycans alors qu’ils sont arrosés d’une quantité d’eau importante.]

À chaque obstacle, les participants doivent réfléchir et réagir rapidement tout en gérant et en contrôlant efficacement leur ressources,

le temps à leur disposition et les efforts à déployer afin de les surmonter.

[Des élèves-officiers transportent un mannequin sur un terrain en pente ascendante. On voit ensuite d’autres élèves-officiers grimpant un mur de brique à l’aide d’une corde, et une fois en haut, sauter de l’autre côté. On voit ensuite plusieurs élèves-officiers courir dans une rangée de pneus; ils se penchent ensuite au sol et rampent dans la boue en passant sous des tuyaux de pompiers puis dans des tunnels.]

Épreuve ultime à la fin du programme d’orientation,

la course à obstacle exige beaucoup de force physique, d’endurance et de capacité de récupération.

Mais c’est la force de caractère, le travail d’équipe, la détermination et l’entraide qui font une réelle différence sur le parcours

[On voit ensuite d’autres élèves-officiers compléter d’autres obstacles aux abords de la rivière Richelieu : des élèves-officiers accostent en zodiac puis d’autres s’entraident pour sortir de la rivière en franchissant un mur à l’aide de cordes.]

Cette épreuve est une étape importante dans la vie des nouveaux élèves officier;

elle représente un rite de passage marquant officiellement leur acceptation dans l’Escadre des élèves-officiers

du Collège militaire royal de Saint-Jean, à la fin du programme d’orientation.

[Enfin, on voit un groupe d’élèves-officiers hissant un mannequin en haut d’un mur recouvert de cordage.]

Bref, compléter la course avec succès, c’est relever tout un défi!

Pour de nombreux élèves-officiers, cela demeure l’un des moments les plus mémorables de leur séjour au Collège

et une preuve de leur capacité à surmonter les défis qui se présentent à eux.

Date de modification :